Débloquez vos cadeaux

Plus que  49,00€  pour la livraison offerte

Gagnez une brosse à dents

Plus que  79,00€  pour obtenir votre cadeau

Poudre de charbon offerte

Plus que  99,00€  pour obtenir votre 2ème cadeau

Stylo blancheur offert

Plus que  129,00€  pour obtenir votre 3ème cadeau

Votre panier est vide 😢

Vous aimerez aussi

LIVRAISON OFFERTE DÈS 49€

Comment fonctionnent les kits de blanchiment dentaire?

Comment fonctionnent les kits de blanchiment dentaire?

Comment fonctionnent les kits de blanchiment dentaire?

Principes de base

Avant de s’interroger sur la composition du gel de blanchiment dentaire, concentrons-nous rapidement sur son fonctionnement pour mieux comprendre son rôle.

Une dent, c’est une couche interne de dentine, et une couche externe d’émail. Les aliments, la cigarette, le thé et le café, sont des éléments qui vont créer une nouvelle couche sur l’émail de votre dent en s’accumulant. Cela peut être une première cause de dents jaunies : on le voit bien après un détartrage chez le dentiste, ou l’usage de dentifrice blanchissant. Le problème se corse quand cette couche se pérennise et pénètre dans l’émail. C’est ici que les solutions de blanchiment dentaire interviennent, notamment le gel de blanchiment dentaire. Sa composition est chimique, et c’est ce qui permet d’intervenir sur cette couche interne et de détruire les pigments responsables du jaunissement.

Bien sûr, tous les kits de blanchiment dentaire ne se valent pas. D’un produit à l’autre, les concentrations sont différentes, et il est important de savoir lire l’étiquette. Mais alors, quelle est la composition d’un gel de blanchiment, et à quoi faut-il faire attention lors de l’achat d’un produit de blanchiment ?

Agent blanchissant et réaction chimique

Le gel blanchissant est un agent composé de produits chimiques qui vont se faufiler dans l’émail de vos dents, donc dans leur couche externe, afin de déclencher une réaction chimique. Le but de cette réaction : séparer les composants qui colorent la dent. Cela vient souvent d’une réaction d’oxydation. L’agent principal qui est responsable de cette réaction, c’est le peroxyde : un allié que vous devez apprendre à connaître pour bien l’utiliser.

Le peroxyde : qu’est-ce que c’est ?

Pour créer cette réaction qui permet de blanchir la dent, les gels de blanchiments vont donc utiliser un agent chimique. Dans la plupart des cas, il s’agit de peroxyde de carbamide ou de peroxyde d’hydrogène. Le peroxyde de carbamide se transforme en peroxyde d’hydrogène une fois en bouche : ce dernier est ce qu’on appelle un agent blanchissant. L’objectif de cet agent est de blanchir doucement les dents sans agresser les gencives. La concentration en peroxyde est donc un élément à regarder attentivement, nous en reparlerons en fin d’article. Le peroxyde d’hydrogène va réagir avec les tâches présentes sur les dents et modifier la structure chimique des pigments pour une élimination des tâches et une décoloration en profondeur. Le but est de privilégier une action lente mais efficace.

L’idéal est ensuite de placer ce gel blanchissant à l’intérieur d’une gouttière, de façon uniforme, que l’on va garder la nuit, où une heure par jour. Le but n’est pas d’obtenir une action instantanée. Vous vous doutez bien que si tel était le cas, cela voudrait dire que le produit contient une bien trop forte concentration de produits chimiques. Il faut toujours trouver un juste équilibre entre blanchiment et irritation de la gencive. La concentration en peroxyde est encadrée par la législation, mais peut fortement varier. Elle est en général plus élevée chez le dentiste, avec une concentration qui peut monter au-delà du raisonnable. Les produits du commerce et du web vont souvent présenter des concentrations plus faibles. C’est aussi que les gels utilisés chez le dentiste sont conçus pour être des gels à action rapide.

Les autres ingrédients d’un gel de blanchiment de dentaire

En-dehors du peroxyde, on ajoute souvent d’autres ingrédients chimiques au gel blanchissant, notamment pour lutter contre certains effets secondaires. Les dents peuvent, par exemple, être assez sensibles après un blanchiment. On peut donc ajouter des agents du type potassium et phosphate de calcium pour atténuer cette sensibilité qui peut être désagréable. Il peut arriver que les dents soient plus sensibles au froid et au chaud. Ces effets sont donc atténués, bien qu’ils soient temporaires. On utilise d’ailleurs le nitrate de potassium pour les dentifrices destinés aux dents sensibles.

Le peroxyde : l’élément clé du blanchiment, une concentration réglementée

Un produit réglementé

Des études de la Commission Européenne et du CSPC, le Comité scientifique des produits de consommation, ont abouties à une réglementation concernant la composition des produits blanchissants. Ainsi, si une solution blanchissante comporte plus de 5% de peroxyde d’hydrogène, elle doit porter les mentions « nocif » et « irritant pour les yeux ». C’est que cette concentration est énorme. Au-delà de 5%, on commence à parler d’irritation des voies respiratoires et de brûlures. Certes, ce produit se décompose vite, et n’a donc pas clairement d’impact sur l’organisme, mais le taux de concentration peut tout changer.

C’est pour cela que la réglementation Européenne a fixé un seuil : pour les produits de blanchiment en vente libre, la concentration en peroxyde d’hydrogène ne peut pas dépasser 0,1%. Cela va concerner les produits du type bain de bouche et dentifrice, mais aussi les produits utilisés dans les bars à sourire ou vendus sur le web, en vente libre.

Attention à l’étiquette !

Ces taux sont bien plus élevés chez le dentiste par exemple. Mais aussi dans de nombreux produits de blanchiments et d’hygiène bucco-dentaire que l’on va trouver sur Internet. La réglementation n’est pas la même en-dehors de l’Europe, et vous devez donc rester vigilants quand vous pensez faire une bonne affaire. En général, les produits à 0,1% concernent la vente au grand public, les produits qui montent jusqu’à 6% de peroxyde sont utilisés chez le dentiste ou prescrits par ce dernier. Et les produits à plus de 6% sont censés être absolument interdits et considérés comme potentiellement dangereux pour l’utilisateur. Il vous appartient donc de toujours veiller à observer la composition du produit que vous allez acheter. Ne pensez pas qu’il faut choisir les produits qui ont la concentration la plus élevée pour avoir le sourire le plus blanc possible : vous risquez de provoquer l’effet inverse et d’abimer vos dents.

La composition d’un gel de blanchiment dentaire n’est donc pas si complexe, bien qu’elle soit chimique. Si de nombreux autres agents peuvent y trouver leur place, pour réduire la sensibilité des dents après utilisation, ou pour améliorer la saveur du gel, la concentration en peroxyde reste le premier élément à prendre en compte lors de l’achat. Le peroxyde d’hydrogène ne doit pas dépasser une certaine concentration qui vous serait dommageable : c’est vraiment l’élément fondamental à vérifier.

Liquid error: Error in tag 'section' - 'modal__newsletter' is not a valid section type